Tempête d’étoiles filantes le 23 mai

comète
Pendant la nuit du 23 au 24 mai le ciel étoilé pourrait accueillir  un spectacle exceptionnel pour les amateurs d’astronomie, ou pour ceux qui aime avoir le nez dans les airs.

Toutes ces étoiles filantes viennent des débris de la comète 2009P/Linear qui laissa ces débris dans l’espace entre 1803 et 1924. Cette comète a été découverte en 2004 par le programme Linear. Ces débris essaimés voici presque un siècle vont se consommer dans l’atmosphère de la Terre. Les plus pessimistes estiment une pluie intense, rythmée par la chute de 100 à 400 météores par heure.


L’origine visuelle de cet essaim d’étoiles filantes sera dans la constellation de la Girafe qui se tient juste entre la Grande Ourse et Cassiopée. Le pic d’activités sera entre 6h00 et 10h00 AM en France, donc entre minuit et 4h00 AM pour le Québec.

Il faut préciser qu’à chaque fois qu’il y a une pluie de météores, ces pierres ou poussières viennent du délestage d’une partie de leurs gaz, de petits grain de la comète lors de l’approche périodique du Soleil.

La dernière comète qui s’est fait parler d’elle c’est ISON en 2013 alors qu’elle aurait dû devenir la comète la plus brillante du siècle. Malheureusement lorsqu’elle a fait son périhélie (la distance la plus courte entre la comète et le Soleil) elle s’est défaite en morceaux.

Les spécialistes avaient avertis que les débris d’ISON avaient des chances ou malchances de rentrer dans l’atmosphère lorsque la Terre allait traverser les débris. Et bien ce fut le cas. Est-ce que vous vous souvenez des cas filmés de météorites ou bolides traversant le ciel fin 2013 et jusqu’à mars 2014 ? Vous pouvez chercher sur Youtube vous trouverez beaucoup de ces vidéos.

Mais avant de finir ce texte je dois quand même donner une explication scientifique sur la provenance de ces comètes qui nous donnent tant de belles photos et spectacles à couper le souffle. Ces corps célestes se sont formés lors de la naissance du système solaire et tournent autour du Soleil avec des fréquences très variables, de quelques années à plusieurs millions d’années.

Lorsque les comètes s’approchent du Soleil, la température du noyau s’élève et la glace passe de l’état solide à l’état gazeux, ce qui entraîne l’éjection de gaz et de poussières. Ainsi, il est possible d’y apercevoir deux queues, l’une de gaz et l’autre de poussière. Ces traînées peuvent s’étendre sur des millions de kilomètres.

Certaines comètes viennent du nuage d’Oort, d’autres viennent de la ceinture de Kuiper, un disque aplati qui se trouve au-delà de l’orbite de Neptune, qui est composée de petits corps, restes de la formation du système solaire. Quelques planètes naines se trouvent à l’intérieur de ses limites, telle Pluton.

Les astronomes considèrent que les comètes ont joué un rôle essentiel dans la formation des planètes, il y a 4,5 milliards d’années. On pourrait aussi leur devoir une partie de l’eau qui se trouve sur Terre.

Donc si tout va bien et que le temps vous le permet, je vous conseille de vous réserver quelques minutes ou une demie-heure dans la nuit du 23 au 24 mai pour regarder ces traces lumineuses dans la nuit d’encre. La lune ne devrait pas nous déranger par sa luminosité.