Avatar

Mot-de-passe perdu ?
Recherche avancée

— Activité du forum —




— Correspond —





— Options du forum —





La longueur du mot recherché est au minimum de 3 caractères et au maximum de 84 caractères

sp_Feed Flux RSS du sujet sp_TopicIcon
Le Fort Henry de Kingston Ontario
Avatar
Steve-Admin
Administrateur
25 juin 2014 - 20 08 47 0647
Membre depuis : 26 avril 2014
Nombre de messages du forum : 964
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Le fort originel a été construit pendant la guerre de 1812, au temps où cette zone était comprise dans la région du Haut-Canada. Les britanniques voulaient anticiper la possibilité d’une attaque américaine sur la pointe Henry, dû à la proximité des chantiers navals de la Royal Navy (site actuel du Collège militaire royal du Canada), à l’extrémité Est du lac Ontario. La perte de cette route maritime vitale aurait en effet coupé les approvisionnements vers la ville de Kingston et le reste du Haut-Canada.

fort-henry-3.jpg

Le fort actuel a été construit entre 1832 et 1837. Le but était de protéger l’accès au canal Rideau qui avait été creusé pour être une alternative à la route maritime passant par le Saint-Laurent. Il était prévu de bâtir tout un système défensif mais les dépassements de budget lors de la réalisation du canal limitèrent les constructions à quatre tours Martello et à un fort. À cette époque, ces fortifications représentaient le système défensif le plus important à l’ouest de la ville de Québec. Parmi les régiments historiques qui ont stationnés dans ce fort, il y eut les Black Watch, les Argyll and Sutherland Highlanders et les Royal Welch Fusiliers. Le fort n’eut jamais à subir aucune attaque.

L’armée britannique abandonna le fort en 1870, peu après la création de la confédération canadienne. Il a été occupé par les troupes canadiennes jusqu’en 1891. Le fort fut le témoin de la création de l’artillerie royale canadienne (Royal Canadian Horse Artillery), l’une des premières unités de l’armée canadienne, dont la batterie B était stationnée dans le fort. À mesure que les relations avec les États-Unis s’amélioraient, les besoins de défense le long de la frontière diminuaient. À part son utilisation comme camp de prisonniers de guerre (pour les détenus ukrainiens durant la Première Guerre mondiale et pour les soldats allemands de la Luftwaffe et de la Kriegsmarine durant la Seconde Guerre mondiale), le fort Henry fut abandonné par les militaires et tomba en ruines. Sous l’impulsion de Ronald L. Way dans les années trente, les restaurations commencèrent, faisant partie d’un programme d’emploi du gouvernement au moment de la grande dépression. Le fort Henry devint un musée vivant avec l’introduction de la garde du fort, et fut ouvert le 1er août 1938.

Le fort aujourd’hui

 

À l’heure actuelle, le fort représente une attraction touristique majeure dans la région de Kingston. Les tours du fort peuvent être utilisées dans le cadre de programmes d’éducation ou simplement être visitées. Le fort en tant que tel est utilisé comme cantonnement par la garde qui, habillée d’uniformes calqués sur ceux utilisés à l’époque, fait démonstration de la vie militaire qui était celle des soldats occupant le fort. Ils guident également les visiteurs sur le site. De nombreuses activités sont effectuées sur le site: la reconstitution historique de manœuvres et tactiques, la parade de la garnison et des parades avec de jeunes visiteurs, habillés d’uniformes et guidés par un membre qualifié de la garde. Il y a également une cérémonie chaque mercredi des mois de juillet et d’août, avec un programme complet de manœuvres, de musique et d’artillerie.

fort-henry-1-1.jpg

Le texte ci-dessous vient d’un article de Canoe

«Cette nuit, il n’y aura que les fantômes et vous deux, parce que vous serez complètement seuls dans la vieille partie du fort», nous lance Will Baird, un des responsables du fort Henry, à Kingston, un bâtiment militaire de presque deux cents ans qui a la réputation d’être l’un des lieux les plus hantés du Canada. «Il y aura un gardien de sécurité, mais sa guérite se trouve hors des murailles.»

Nous dormirons donc seuls dans ces vieilles pierres. Est-ce que tous les fantômes des lieux se mettront sur notre cas en même temps? Ils n’auront personne d’autre à effrayer. La nuit risque d’être longue…

http://www.dailymotion.com/vid…..henry_tech

«Est-ce que les gens se sauvent parfois parce qu’ils ont trop peur?» demande ma copine. «Ça arrive souvent», répond Will. Il nous montre notre chambre: une vieille casemate aux murs de pierres cachet début 19e siècle… pas rassurante du tout. Le lit est propre. Ça sent bon. Cet «hôtel hanté» aménagé à même le fort Henry est géré par l’État de l’Ontario. Nous ne sommes ni les premiers, ni les derniers voyageurs que la perspective de passer la nuit avec des fantômes attire ici.

DES PHÉNOMÈNES INEXPLIQUÉS…

«Parfois, dans le fort, des appareils radios fonctionnent même quand ils sont débranchés, raconte Will. Les lumières clignotent et s’éteignent sans raison. Certains entendent des pas. C’est l’une des choses les plus effrayantes. Quand les gens entendent des bruits de pas et qu’il n’y a personne… C’est souvent là qu’ils flanchent… Ils vont dormir dans la guérite avec le gardien de nuit.»

Est-ce que Will a vécu une expérience de ce genre? «Un jour, j’ai vu un médium demander à un esprit de fermer une porte. La porte s’est effectivement fermée… Ensuite, on a entendu un bruit de course. C’était de petits pas d’enfant.» Le fantôme d’une fillette morte de tuberculose est en effet l’un des plus hyperactifs du fort; du moins, c’est ce que l’on raconte.

LE REBELLE ET L’’AMOUREUSE ÉPLORÉE

Je pourrais vous parler de l’histoire du fort Henry, construit à l’origine, en 1812, afin de dissuader les Américains d’envahir le Canada. Je pourrais vous parler de la grande importance symbolique de ce lieu dans la culture militaire canadienne… Mais avouez-le: vous préférez que je vous parle des fantômes. Alors voilà: il y a celui de la petite tuberculeuse joueuse de tour. Il y a aussi celui d’un révolutionnaire, Nils Von Shultz, qui a été pendu ici. Malgré le temps qui s’est écoulé, il demeure toujours aussi furieux contre ses bourreaux… Vous n’avez pas envie de croiser cet «homme» dans un des couloirs du fort Henry. «Les visiteurs qui rencontrent Nils Shultz ne trouve jamais ça agréable», confirme Will. Enfin, il y a un fantôme plus émouvant que les autres: celui d’une jeune femme morte de chagrin après la noyade de son fiancé dans le lac Ontario, en 1846… «Elle s’appelle Élizabeth», dit Will. – Eh bien, si on croise un spectre de jeune femme qui pleure, on pourra l’appeler par son prénom…

L’’HOMME RASSURANT (C’EST MOI, ÇA)

Pendant octobre, le fort Henry organise des activités ayant trait à l’Halloween et, dans une pièce décorée, il y a un cercueil. La nuit venue, je me rends compte que le rideau de la chambre se ferme mal. J’ai toujours l’impression qu’on nous observe. Je sais qu’il n’y a personne dehors, mais…

La copine se dandine en faisant une grimace et en me regardant d’un air suppliant: «Laisse-moi deviner. Tu as envie d’aller aux toilettes et tu as trop peur pour y aller seule, mais tu crains que je me moque de toi si tu me demandes de t’accompagner?»

Il faut traverser la cour pleine de brouillard pour parvenir aux salles d’eau… Quand on lui a offert de dormir dans une maison hantée, votre représentant a eu peur d’avoir peur, alors, pour se prémunir contre les frissons, il a invité sa copine, plus émotive que lui, afin de se donner le beau rôle de l’«homme rassurant»…

Vous savez quoi? Ça a marché! J’ai été trop occupé à rassurer madame pour avoir le temps d’avoir peur moi-même.

JOUER AU OUIJA AVEC SON IPHONE

Vers 23 heures, nous n’avons pas assez peur à notre goût. Nous écoutons donc un épisode de la série Chasseurs de fantômes (Ghost Hunters) consacré au fort Henry. (Il s’agit de l’épisode 17 de la saison 5 que nous avons trouvée intégralement sur You Tube.) Les «chercheurs» dénichent des esprits partout. Mais pas nous…

En désespoir de cause, nous décidons de jouer au Ouija. À défaut d’une plaquette, nous téléchargeons une application Ouija pour iPhone… «Esprit, es-tu là?» Enfin, nous en tenons un! Mais il nous fausse rapidement compagnie. Puis, plus rien. Voyons donc! Moi qui croyais qu’aprè la mort, tout le monde devenait bilingue… Finalement, nous avons dormi comme des bébé.

FAITES-LE DONC AUSSI!

Si vous êtes courageux, vous pouvez dormir dans le fort Henry tout seul comme un grand… Sinon, vous pouvez venir en couple. Vous verrez: la peur, ça a du bon. Ça rapproche. On se serre pour se rassurer.

Si vos enfants sont vaillants, pourquoi ne pas venir en famille, voire à plusieurs familles? Certaines chambres peuvent accueillir jusqu’à 14 personnes grâce à d’authentiques lits pliables de fer forgé du milieu du 19e siècle. Vous devez donc apporter vos sacs de couchage.

Vous avez accès à votre chambre dès 17 h et vous devez l’avoir quittée pour 11 heures. Ça coûte 50 $ par personne pour les chambres de 6 personnes et moins et 40 $ par personne pour la chambre pouvant accueillir 14 dormeurs.

Au moins une personne dans le groupe doit avoir plus de 25 ans.

Le restaurant du fort sert de bons repas trois services pour des prix tout à fait raisonnables. Je vous recommande le saumon.

sp_PlupAttachments Attachments
Fuseau horaire du forum :UTC -5

Nb max. d'utilisateurs en ligne : 39

Actuellement en ligne :
4 Invité(s)

Consultent cette page actuellement :
1 Invité(s)

Auteurs les plus actifs :

manou: 254

roseline: 112

Bleue: 76

ladyemma: 51

Bruma: 42

Emilie: 39

crinelle: 20

Norfilia: 19

Romain: 17

NunquamOblivisci: 13

Statistiques des membres :

Invités : 75

Membres : 854

Modérateurs : 0

Administrateurs : 3

Statistiques du forum :

Groupes : 6

Forums : 45

Sujets : 522

Messages :1889

Nouveaux membres :

lexanArenny, cfyifArenny, NtenQagArenny, cjyzArenny, plowArenny, rhbcnzArenny, JudestArenny, behornyArenny, WhitebrewArenny, MilanArenny

Administrateurs : Steve-Admin: 964, Reynald: 9, Bleue et noire: 39